Accueil Accompagnement expatriés Benchmarker l’expérience de nos collaborateurs expatriés
09 juillet 2019

Benchmarker l’expérience de nos collaborateurs expatriés.


 Interview de Pascale Mac Lachrie, Responsable de la Mobilité Internationale GROUPE ADEO, et experte reconnue de l’accompagnement des expatriés.

 

Avec plus de 93% de collaborateurs globalement satisfaits de leur expatriation, Adéo bat les records du baromètre Expat Communication CFE sur la l’impact de la mobilité internationale sur la carrière et la vie des expatriés.
Parmi tous les items qui ont été mesurés, desquels es-tu la plus fière ?
 
La première raison invoquée par nos collaborateurs motivant leur départ en expatriation est « l’aventure humaine et culturelle ». C’est leur première motivation à 86%, bien avant la carrière. Cette ouverture est la base de la réussite d’une expatriation. L’accompagnement proposé par l’entreprise facilite l’intégration et rend l’expérience plus fluide, mais sans cette soif de découverte, leur expatriation n’aurait pas la même saveur. 
C’est également cet état d’esprit qui leur permet de se sentir adaptés à leur pays d’accueil à 94%
Ils évaluent positivement l’impact de l’expatriation sur leur vie personnelle et la vie de leurs enfants à plus de 80%, avant l’impact sur la carrière.
Enfin, cette expérience fait appel à des capacités d’adaptation qu’ils ne soupçonnaient pas pour 90% d’entre eux.

Nous sommes convaincus que des expatriés heureux et adaptables sont plus efficaces !

Comment expliquer un tel résultat ?
 
Nous recherchons avant tout des collaborateurs ouverts sur le monde, afin de s’adapter au marché local et répondre au mieux aux besoins de nos clients. Nos expatriés doivent d’ailleurs apprendre la « langue du client », c’est-à-dire la langue du pays d’accueil. C’est la principale difficulté exprimée dans l’enquête, (nous sommes présents dans des pays dont la langue est difficile comme le Russe, le polonais ou le Chinois), mais ces efforts portent également leurs fruits, avec le sentiment que collaborateur, conjoint et enfants sont intégrés dans le pays d’accueil.
 
Quels sont les points qui vous restent encore à améliorer ?
 

Nous allons travailler à l’amélioration de l’accueil des impatriés en France ; avec le développement du groupe à l’international, les mobilités ne se font plus uniquement vers les pays étrangers mais également vers la France. Ce flux est relativement nouveau et nous avons des marges de progression afin que nos collègues étrangers soient mieux accueillis.
 
En quoi cette enquête est-elle un instrument utile pour vous ? Quelles suites allez-vous donner ? Quelle diffusion prévoyez-vous ?

Cette enquête, parce qu’elle est anonyme et à grande échelle, nous permet d’une part de mesurer nos forces mais également nos points d’amélioration. Nous avions déjà mené des enquêtes internes et savions le niveau de satisfaction de nos expatriés, mais cette enquête nous apporte un élément de comparaison par rapport au panel. Le bien-être de nos collaborateurs et leur famille est un élément clé de la réussite de l’entreprise, il est donc important d’être à leur écoute et de toujours travailler à l’amélioration de notre accompagnement.

Nous allons partager ces résultats sur notre communauté Mobilité Internationale interne.
 
Quels conseils donnerais-tu à une entreprise qui se lancer dans une enquête auprès de ses expatriés ?

Lorsqu’on souhaite mesurer le niveau de satisfaction d’une population, il faut être ouverts aux résultats et prêts à entendre les réponses qui « piquent ». Une enquête n’est que le point de départ d’un processus d’amélioration. C’est aussi de l’énergie pour aller de l’avant. 

 Consultez l'expat lab d'Expat Communication !

Dans le même sujet

Fermer